aissa_hamada_paris

Les pistes cyclables à Paris sont-elles provisoires ?

Après l’annonce du déconfinement, la ville de Paris a connu une augmentation du nombre de pistes utilisables par les vélos. Encore appelées « coronapistes », ces dernières ont pour objectif de limiter au maximum le recours aux voitures personnelles.

Pourquoi la mise en place de piste cyclable dans le centre-ville parisien ?

Ces derniers temps, une expression revient en boucle dans les médias. Il s’agit de « l’urbanisme tactique », une stratégie de remodelage d’importants centres urbains du monde. C’est ce qui justifie la mise en place de pistes cyclables dans la ville.

En effet, tout est parti du postulat selon lequel le confinement provoqué par le COVID-19 fut bénéfique pour la planète. Ainsi, certaines grandes villes dont Paris ont décidé de revoir leur mode transport. L’objectif est d’éviter le retour aux habitudes de transport dans les centres-villes après la pandémie.

Aussi, dans les transports en commun, il est quasiment impossible de respecter les mesures de distanciations sociales. Alors qu’avec le vélo il est plus facile de suivre ces règles-là. À l’instar d’autres villes comme Bogotá ou Berlin, la municipalité de Paris avec sa maire en tête a donc décidé de multiplier les pistes cyclables dans la Ville lumière. Cela permet ainsi d’assurer une reprise progressive sans risque sans risque de résurgence de la maladie.

Quels sont les endroits de la ville qui sont concernés par les nouvelles pistes cyclables ?

Au total, 50 km de pistes cyclables se sont ajoutées à celles existant dans le centre-ville parisien. Ces pistes ont été installées dans des endroits importants de la ville comme l’avenue du Général Leclerc, le boulevard Saint-Michel, le tunnel de l’Étoile ou autour de certaines lignes de métro.

Certaines rues seront même fermées aux automobilistes. Parmi ces rues, nous avons la rue Rivoli, la rue menant de la Bastille à Saint-Paul, celle allant de Saint-Paul à Châtelet ainsi que celle quittant Châtelet pour la Concorde. S’agissant de la rue Rivoli, les vélos ne pourront circuler que sur une seule voie. L’objectif est de permettre aux bus, aux taxis et aux véhicules de livraison ou transportant des personnes handicapées de pouvoir circuler sur une autre voie.

Pour ce qui est de la portion Bastille-Saint-Paul, elle est ouverte dans les deux sens pour tout cycliste parisien. Le tronçon Saint-Paul-Chatelet-Concorde ouvre sa voie centrale aux vélos. La voie réservée aux bus et taxis peut dans le même temps être empruntée par les voitures de livraison et les voitures de secours.

Les pistes cyclables sont-elles définitives ou provisoires ?

Le rôle de l’urbanisme tactique est de faire en sorte qu’aussi bien les dirigeants que les citoyens d’une ville voient les apports bénéfiques d’un changement. Le mot d’ordre reste donc le même dans le cas des pistes cyclables. Elles sont utilisées pour une période afin de voir leurs impacts positifs sur la ville.

Les pistes cyclables sont donc provisoires pour le moment. Raison d’ailleurs pour laquelle elles sont pour le moment matérialisées par des marques faites au sol par de la peinture. Une fois que leur utilité sera démontrée, elles seront remplacées par des ouvrages plus durables comme le béton. Une éventualité qui reste très probable vu que le mot d’ordre reste et demeure le même : se débarrasser des vieilles habitudes citadines. Le tourisme en serait bien impacté également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *